.    J'ai couru, le jour n'était pas encore levé, que la nature est belle, j'ai vide-grenier, que des cochonneries, quel temp splendide, une chaleur d'août, disons de juillet.

  

   Cet après midi je suis invité chez les voisins d'en face pour le café. Je peux pas dire non, j'ai dit oui, ça va être encore un café dégueulasse dans des tasses bon marché avec une bonne tarte au citron, bourrative. A tous les coups.  On va être renfermés avec ma meuf pendant deux à trois heures, on va parler pour ne rien dire, je dis meuf parce que ç'est comme ça qu'on parle aujourd'ui mais ma meuf elle a soixante et quelques années vous imaginez la bobine, autrement dit la décrépitude, c'est pas sa faute, elle a vieilli malgré elle. Rassurez-vous vous y passerez aussi.

 

   Dire que par ce temps là nous aurions pu le passer dans des chaises longues dans le parc d'à côté. Faut être sociable hein dans notre république solidaire. Tu parles. 

.

Retour à l'accueil